Votre liberté financière avec internet!

Avec 2 304 milliards de dollars en 2017, la vente en ligne ressemble aujourd’hui à un vaste océan de poissons, où seules les plus grosses firmes peuvent y pécher, au regard des gros budgets dépensés en publicité ou en branding par ces dernières. Cependant, il existe des méthodes astucieuses et peu coûteuses qui vous permettront vous aussi d’expérimenter une pêche miraculeuse. Grâce à ces méthodes, vous pourrez littéralement puiser une quantité d’eau dans l’océan pour pêcher dedans, mettre sur pieds un système de drainage vers votre étang, et par la suite, attirer les plus gros poissons.

Dans cet article, je vous partage la méthode qui m’a permis de gagner plus de 1 000 euros sur internet en un mois, et surtout comment vous pouvez y arriver vous aussi. Vous découvrirez notamment :

Des techniques pour exploiter les réseaux sociaux ou le marketing de contenu, en vue de transformer les internautes en visiteurs intéressés ;

Des outils de web marketing pour convertir vos visiteurs en prospects qualifiés ;

La méthodologie pour créer une offre irrésistible et convertir vos prospects qualifiés en clients ;

L’outil incontournable pour faire tourner votre business en automatique sur internet ;

L’approche infaillible pour trouver des prospects haut de gamme.

Pécher dans l’océan

Les réseaux sociaux sont comme des mers dans lesquelles on peut observer une grande source de trafic. Les principales mers dans lesquelles nous allons apprendre à pêcher sont Facebook et YouTube.

Facebook

Facebook permet d’attirer deux sortes de trafic :

le trafic froid à l’aide de la  publicité ;

le trafic organique qui concerne des personnes ciblées à qui l’on propose du contenu intéressant.

Les personnes ciblées pour attirer du trafic organique sont celles qui sont les plus socialement actives sur les pages ou groupes Facebook en rapport avec notre thématique ou notre problématique. Ce sont celles qui « like », commentent ou partagent un post sur ces plateformes.  Pour les atteindre, nous pouvons :

Leur demander l’amitié ;

Répondre à un de leurs commentaires et les inviter à visiter notre page facebook.

YouTube

Youtube permet d’attirer directement du trafic organique. En effet, les visiteurs de ce réseau social recherchent généralement une information précise.

La structure type d’une bonne vidéo comprend :

Une promesse qui scotchera tout de suite vos visiteurs, car après 10 à 30 secondes ils voudront passer à autre chose ;

Le problème qui vous connectera à la douleur de vos prospects ;

Les différentes étapes de votre solution ;

L’appel à l’action pour les inciter à cliquer sur votre lien et visiter votre plateforme.

Installer un système de drainage

Une fois rendue sur les mers identifiées, nous allons y installer un système de drainage qui permettra de canaliser ces grandes eaux, vers notre étang privé. Pour cela, nous allons juste renseigner l’adresse de notre comptoir. Il s’agit d’un lien internet vers notre tunnel de vente.

Un tunnel de vente comprend :

Un aimant à prospects : il s’agit d’un cadeau que vous proposez à vos prospects en échange de leur adresse email (pdf, vidéo, podcast, échantillon, etc.);

Une page de capture sur laquelle vos prospects s’inscrivent ;

Une page de vente sur laquelle vous présentez votre produit selon les principes de copywrighting  (l’art d’écrire des textes qui vendent) ;

Un formulaire de vente, sur lequel la transaction se produit ;

Une page de remerciements.

Attirer les plus gros poissons

Pour attirer les plus gros poissons, nous aurons besoin d’un appât : il s’agit d’une offre irrésistible c’est-à-dire le produit que nos prospects recherchent.

Les caractéristiques d’une offre irrésistible sont de pouvoir :

Soulager une douleur ;

Résoudre un problème ;

Enlever une frustration ;

Assouvir un désir ;

Combler un besoin ;

Satisfaire une passion.

Cependant, afin de concevoir une telle offre, nous devons procéder à une étude de marché express. Cela nous permettra de déterminer le problème majeur auquel nos prospects sont confrontés, le produit miracle selon eux, et le prix qu’ils seraient prêts à payer pour l’acquérir.

Mais au préalable, nous devons avoir fait notre bilan de potentialités. Il consiste  à renseigner dans un tableau à 3 colonnes, nos avoirs, nos savoirs et nos pouvoirs. Cet exercice nous permettra de mieux prendre conscience de ce que nous valons et donc de ce que nous sommes à même d’offrir.

Enfin, pour effectivement pécher les plus gros poissons, nous devons procéder à :

Une sélection : à l’aide d’un filtre ou un tamis (formulaire, interview, etc.) ;

Une expérimentation : nous devons faire vivre à notre prospect une expérience en nous connectant à sa douleur et lui apportant un maximum de valeur ;

La valorisation : au lieu de fixer le prix à la tête du client, il nous faudra plutôt augmenter la valeur de notre produit en y ajoutant des options supplémentaires.

L’addition ou offre pyramidale : il s’agit de faire des ventes additionnelles, par anticipation aux problèmes que créera la solution que nous avons précédemment proposé à notre client.

Voilà, vous savez tout de la démarche qui m’a permis de faire plus de 1000 euros en 1 mois. Suivez simplement cette méthode étape par étape, et commencez, vous aussi à gagner vos premiers euros sur internet !

Cet article participe à l’évènement “Comment j’ai gagné mes premiers euros sur Internet et comment vous pouvez le faire aussi” du blog Blogueur Pro. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

Rendez-vous dans l’histoire…

Pour qui, pour quoi, pourquoi et pourquoi pas ? 4 questions pour rester focalisé.

Pour qui, pour quoi, pourquoi et pourquoi pas ? 4 questions pour rester focalisé.

« …ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. » Hébreux 12.2 LSG

D’après Tony Robbins, 95% des gens qui prennent des résolutions au
nouvel an ne les suivent jamais. Une des raisons en serait que la plupart des gens ne comprennent pas le processus pour produire des résultats
durables. En effet, si l’effervescence des vœux peut vous pousser à prendre les premières actions, rien ne garantit que vous allez persévérer quand le découragement et autres raisons d’abandonner vont surgir. Car, comme le dit John Maxwell, la motivation vous fait partir, mais la discipline vous fait tenir.

Pour y faire face, mon astuce consiste à demeurer focalisé sur l’objectif. Mais attention, quand je parle de l’objectif, il ne faut pas confondre avec l’activité en réalité. Tant que je pense activité, je ne verrai que l’effort à fournir et la douleur à ressentir. Je serai donc plus susceptible d’abandonner avant même d’avoir commencé.

Au contraire, je pense toujours résultat final, récompense: sensation, satisfaction, plénitude, bien-être, bonheur, plaisir, accomplissement, etc. En effet, mon objectif doit être de ressentir une joie, et non juste d’observer une loi. C’est ainsi que je pourrai porter et supporter n’importe quelle croix.

Dans le tableau ci-dessous, je vous présente la différence que je fais entre l’objectif que je veux atteindre, et l’activité que je devrais mener à cette fin.

ACTIVITE OBJECTIF
Est un moyen Est une fin
Est un chemin Est une destination
M’épuise M’aiguise
Source de transpiration Source d’inspiration
Est un prix à payer Est un prix à gagner
Renvoie à la souffrance Renvoie à la récompense
Est une opération Est un résultat

Au regard de ce qu’un objectif représente pour moi, je dois maintenant me poser quatre questions : pour qui, pour quoi, et pourquoi appliquer les résolutions que j’ai prises, et pourquoi pas les appliquer.  Pour cela, je considère par exemple mon objectif majeur. Je l’écris en grand sur une feuille. Puis je trace en dessous, un tableau à quatre colonnes. Dans la première colonne, j’écris les « pour qui’s ». Il s’agit de tous ceux pour qui je tiens à atteindre cet objectif et appliquer cette résolution : ceux que je veux rendre fiers de moi (ma famille, mes amis etc.), ceux que je veux inspirer (mes fans, mes lecteurs, etc.),  et ceux à qui je dois rendre des comptes (Dieu, ma hiérarchie, etc.). Dans la deuxième, j’inscris les « pour quoi », c’est-à-dire tous les avantages et les bénéfices liés à l’atteinte de cet objectif. Dans la troisième colonne, je mentionne les « pourquoi’s ». Il s’agit des causes immédiates qui m’ont poussé à prendre ces résolutions. L’idée est de toujours mettre en évidence ce qui d’une part me pousse à l’action,  et d’autre part ce qui me sert d’attraction. C’est donc fort de toute cette motivation et de toute cette détermination, qu’enfin je renseigne la dernière colonne, celle des « pourquoi pas » que je divise en deux. Là, il est question non seulement des risques et de ce que je perdrais à ne pas suivre mes résolutions, mais aussi, les raisons pour lesquelles je serais tenté de ne pas le faire. L’objectif recherché est à la fin, de comparer les deux alternatives, et de faire naturellement pencher mon âme vers la plus avantageuse pour elle.

En affichant la feuille de papier quelque part où je peux la lire chaque matin, je suis sûr de rester focalisé pour l’atteinte de mes objectifs et l’application de mes résolutions.

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez meilleur. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.